Billet d'humeur

HUMEUR : EN MARCHE POUR DES COMITÉS de SALUT PUBLIC dans LES COMMUNES

 ET VOILA C’EST FAIT…

                                                Aujourd’hui, après plusieurs années de manipulations, médiatiques, politiques et oligarchiques, le représentant de l’ultralibéralisme le plus sauvage, destructeur annoncé de toutes les structures qui constituent notre Etat Nation, est élu président de la République de la France. 

 Aujourd’hui je pleure, je pleure pour mon pays qui va devenir une simple région de l’Europe germanique, rendue possible par les lois de décentralisation, ouvert à tous les pilleurs les plus avides de gros gains, au détriment de notre peuple et de notre beau pays. Je pleure notre Nation et sa si longue histoire qui s'apprête à disparaître xx, je pleure notre système social hérité du CNR qui nous a si bien protégé durant les nombreuses crises du capitalisme impitoyable et qui risque d'être anéanti , je pleure enfin pour nos enfants et petits enfants à qui on va laisser un monde de servage, de galère et de barbarie.

              A qui la faute?

 - à ceux qui se disent « insoumis » mais qui n’ont clairement pas assumé une rupture nécessaire avec la dictature des marchés et son bras armé l’UE, certes,

- mais aussi au parti communiste qui n’est plus que l’ombre de lui-même, incapable de défendre le peuple comme il l’avait toujours fait, perdu dans les égarements de ses dirigeants ne sachant plus à quel saint se vouer pour pouvoir garder leurs privilèges d’élus, allant du PS ultra libéral à Jean Luc Mélenchon qui avait décidé de le tuer,

 - à Benoit Hamon désireux de sauver le soldat PS responsable de 40 ans de d'ultralibéralisme pour finir par soutenir le candidat de la finance internationale.

 - De la faute, enfin, de toute la classe politique, tous partis confondus, qui s’est couchée  devant les injonctions de l’Allemagne, de l’UE et de la finance internationale, et enfermée dans sa bulle confortable d’élu, perméable à tous les lobbyistes généreux et manquant du moindre courage.

Notre classe politique nous a montré, depuis le départ du Général De Gaulle qu’elle n’était en place que pour vivre de la politique, sans se soucier de l’intérêt commun. Notre peuple est perdu, tous ses représentants le trompent, d’autant plus facilement qu’il n’a plus d’éclairage pour lui montrer la route à suivre. La mondialisation la plus sauvage va donc nous traverser, avec toute sa barbarie.  

Depuis trop longtemps notre peuple vote ce qu'on lui  propose ou vote par  défaut. Quand pourra-il voter « pour » un programme d'aspiration et d'inspiration populaires?

Etant d’un naturel optimiste,  je fais appel à tous les patriotes désireux de construire un pays et un monde qui soient solidaires, fraternels et en symbiose avec notre planète, à se remettre en question, à remettre en question leurs appartenances politiques, leurs chefs, et à se réunir dans des comités de salut public.

 Il faut sortir des écrans, d’ordinateurs et des télévisions, pour se rencontrer et se parler, le plus souvent possible. Ces comités ne peuvent se faire qu’au niveau des communes, pour réinventer la société humaine digne du peuple des lumières et du CNR, dignes de nos ancêtres pour l’avenir de nos enfants et petits enfants.

Pascal Chauvet

Président du RPS FIERS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Billet d'humeur : en marche pour des comités de salut public dans les communes

                                                                   ET VOILA C’EST FAIT…

                                                Aujourd’hui, après plusieurs années de manipulations, médiatiques, politiques et oligarchiques, le représentant de l’ultralibéralisme le plus sauvage, destructeur annoncé de toutes les structures qui constituent notre Etat Nation, est élu président de la République de la France. 

 Aujourd’hui je pleure, je pleure pour mon pays qui va devenir une simple région de l’Europe germanique, rendue possible par les lois de décentralisation, ouvert à tous les pilleurs les plus avides de gros gains, au détriment de notre peuple et de notre beau pays. Je pleure notre Nation et sa si longue histoire qui s'apprête à disparaître xx, je pleure notre système social hérité du CNR qui nous a si bien protégé durant les nombreuses crises du capitalisme impitoyable et qui risque d'être anéanti , je pleure enfin pour nos enfants et petits enfants à qui on va laisser un monde de servage, de galère et de barbarie.

              A qui la faute?

 - à ceux qui se disent « insoumis » mais qui n’ont clairement pas assumé une rupture nécessaire avec la dictature des marchés et son bras armé l’UE, certes,

- mais aussi au parti communiste qui n’est plus que l’ombre de lui-même, incapable de défendre le peuple comme il l’avait toujours fait, perdu dans les égarements de ses dirigeants ne sachant plus à quel saint se vouer pour pouvoir garder leurs privilèges d’élus, allant du PS ultra libéral à Jean Luc Mélenchon qui avait décidé de le tuer,

 - à Benoit Hamon désireux de sauver le soldat PS responsable de 40 ans de d'ultralibéralisme pour finir par soutenir le candidat de la finance internationale.

 - De la faute, enfin, de toute la classe politique, tous partis confondus, qui s’est couchée  devant les injonctions de l’Allemagne, de l’UE et de la finance internationale, et enfermée dans sa bulle confortable d’élu, perméable à tous les lobbyistes généreux et manquant du moindre courage.

Notre classe politique nous a montré, depuis le départ du Général De Gaulle qu’elle n’était en place que pour vivre de la politique, sans se soucier de l’intérêt commun. Notre peuple est perdu, tous ses représentants le trompent, d’autant plus facilement qu’il n’a plus d’éclairage pour lui montrer la route à suivre. La mondialisation la plus sauvage va donc nous traverser, avec toute sa barbarie.  

Depuis trop longtemps notre peuple vote ce qu'on lui  propose ou vote par  défaut. Quand pourra-il voter « pour » un programme d'aspiration et d'inspiration populaires?

Etant d’un naturel optimiste,  je fais appel à tous les patriotes désireux de construire un pays et un monde qui soient solidaires, fraternels et en symbiose avec notre planète, à se remettre en question, à remettre en question leurs appartenances politiques, leurs chefs, et à se réunir dans des comités de salut public.

 Il faut sortir des écrans, d’ordinateurs et des télévisions, pour se rencontrer et se parler, le plus souvent possible. Ces comités ne peuvent se faire qu’au niveau des communes, pour réinventer la société humaine digne du peuple des lumières et du CNR, dignes de nos ancêtres pour l’avenir de nos enfants et petits enfants.

 

Pascal Chauvet

Président du RPS FIERS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

         

L'élection présidentielle : c'est pourtant simple!

Vous ne savez pas pour qui voter ? les 11 candidats et l’omniprésence de Macron dans les médias vous donnent le tournis, vous écoeurent ?
- Vous avez le choix, un choix très simple !  Un critère unique de l’authenticité de leurs discours !
Soit, ils continuent à vous promettre la lune (sortir la France de son marasme) et mentent car ils omettent la seule condition indispensable : sortir de l’Union européenne et de l'euro…
Soit ils vous disent clairement qu’ils vont le faire !!  Ce sont les seuls crédibles !!
Alors écoutez bien, regardez bien lesquels le disent : tous les autres sont des menteurs !
Car tant que nous restons dans l’UE, nous sommes soumis aux politiques d’austérité (jamais l’Allemagne n’y renoncera ) aux destructions de nos services publics pour les revendre pour pas cher au privé qui en tire sur notre dos des profits pour les mêmes !
Toujours les mêmes : ceux qui se sont enrichis depuis le début de cette contre-révolution en voie d’aboutir, ou ceux qui, valets des premiers, croyant sauver leur peau, forment l’armée des exécutants de cette basse besogne de vampires : sucer le sang des peuples, des pauvres, leur extorquer tout ce qui est leur vie pour en faire des profits et détruire la planète par leur insatiable quête d'exploitation. "
L'Union européenne n'est pas l'Europe, mais un outil  de destruction qui au contraire nous éloigne de l'Europe.

M.F Devillers ( bureau RPS-fiers)

CETTE FOIS POUR LE PEUPLE DE « GAUCHE » C’EST PLIE.

HAMON soutient les candidatures de Valls et El Khomri aux législatives, ce qui veut dire qu’il ne renie ni les six 49.3 ni la loi travail. Il est clairement un candidat du système qui envoie un signe fort à l’UE : « j’obéirai à vos directives ultralibérales, la fin de la sécurité sociale, des services publics et du salariat. »

MACRON candidat du MEDEF et des multinationales, il a livré une partie de notre industrie, dont ALSTHOM ( cf la vidéo sur notre site), aux USA, sa formation chez RHOTSCHILD ne se dément pas, dans son programme, la fin de la sécurité sociale et du salariat, ce monsieur ne travaille que pour les milliardaires et ils le lui rendent bien dans tous leur médias.

POUTOU n’aura pas ses 500 signatures, syndicaliste CGT exemplaire dans son entreprise, partisan de la lutte des classes, son parti n’est néanmoins pas claire sur la souveraineté des peuples, notamment en Europe.

MELENCHON si son programme peut paraitre alléchant, concernant notamment la justice sociale, la transition écologique et sa volonté de bousculer le système, il ne s’en donne pas les moyens en ne voulant pas, comme Tsipras en Grèce, sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan, refusant donc au peuple ses souverainetés, seule solution pour faire une politique sociale et écologique. Il se pliera donc lui aussi aux directives ultralibérales de l’UE et nous aurons droit au CETA et peut être à la guerre. De plus, vouloir sortir de la cinquième république sans être sorti de l’UE, c’est donner, de facto, les pleins pouvoir à la commission européenne.

Les positions dogmatiques de ces candidats et l’ostracisation  des candidats souverainistes par les médias, tous aux mains des milliardaires, ne feront que pousser encore plus les couches populaires dans les bras de l’extrême droite.


Pascal CHAUVET
Président du RPS FIERS

Les Malheurs de Fillon ne font pas mon bonheur

Les malheurs de Fillon ne font pas mon bonheur

« Pénélopegate » : les médias ont trouvé leur mot pour cristalliser la curée autour de François Fillon. Celui-ci se défend avec peine, évoque un complot dont il n'a pas la moindre preuve, et se rapproche chaque jour du renoncement.

On pourrait se réjouir au premier abord de l'embarras d'un candidat réactionnaire, dont le précédent passage au pouvoir a montré qu'il n'est pas un ami des Français. Néanmoins, j'ai préféré faire un exercice de lucidité politique, un exercice dont nous sommes friands au RPS-FIERS, et qui va au-delà de l'affirmation de grands principes.

Sur les faits tout d'abord : la pratique de recruter des amis ou de la famille sur les indemnités parlementaires est très fréquente. Il s'agit souvent de donner un statut à une personne qui est déjà un collaborateur proche, ou bien de mettre le pied à l'étrier de quelqu'un qui veut se lancer en politique.   Certains ont même embauché leur dentiste (affaire Cresson) … Et puis il y a un avantage à travailler en famille, c'est que l'on a moins de chances d'être trahi.

La somme avancée est de un million d'euros. Cette somme est modeste par rapport à d'autres affaires : on peut citer les emplois fictifs de la Mairie de Paris, les ventes d'armes des Pasqua, le scandale Urba, ou bien plus récemment les affaires Sarkozy. Notons pour ce dernier que les sommes détournées pour sa campagne, l'exploitation des troubles d'une personne âgée ou bien la suspicion d'avoir touché de l'argent d'un dictateur (affaire Khadafi) sont bien plus répréhensibles sur le plan moral que d'avoir offert un emploi fictif à sa famille. Or, ce qui frappe ici, c'est la différence de traitement dans les médias. On a déjà vu ça d'ailleurs avec l'affaire Cahuzac. Il ne s'agit pas d'excuser les agissements de Mr Fillon, mais bien de dire que le traitement particulièrement sévère qui lui est réservé est bien la preuve d'une chasse à l'homme. Au passage, la règle de Sun Tzu qui veut qu'on attaque un ennemi là où il est fort a été appliquée : il se présentait comme un candidat intègre, on l'attaque sur son intégrité.

Enfin, remarquons que Mme Fillon aurait touché de l'argent pour un rapport bidon : elle est mise en cause, le commanditaire non. C'est pourtant là que se trouve le vrai scandale.

Sur le fond maintenant : les primaires ont laissé souffler une brise rafraîchissante. Certes, ce dispositif est bien là pour nous condamner au bipartisme, et d'ailleurs les médias disaient « primaires de la droite » et « primaires de la gauche » comme si elles rassemblaient la totalité des tendances. Mais nous avons eu deux surprises : à droite, le duel Juppé / Sarkozy était annoncé, et c'est Fillon qui gagne ; à gauche on nous préparait à Valls / Montebourg, et c'est Hamon qui passe. A chaque fois les électeurs ont déjoué les prédictions, et à chaque fois pour choisir un programme clivant qui est en phase avec les idées de leur camp, alors que la tendance depuis des années est de se positionner plutôt au centre.

Et c'est bien là que le bât blesse : le peuple n'est bon que quand il vote comme on lui dit. S'il ne s'exécute pas, c'est qu'il se trompe, et il faut alors le corriger. Nous en avons déjà fait la triste constatation : en 2005, les Français n'auraient pas refusé le traité constitutionnel européen, mais aurait voté contre Mr Chirac, et le traité leur sera imposé plus tard par la voie parlementaire ; au Royaume-Uni, on nous explique que les Britanniques qui ont voulu sortir de l'UE sont vieux, racistes et incultes ; aux États-Unis, Donald Trump n'a été élu que grâce à des mensonges, et la majorité des Américains ne le reconnaîtraient pas comme leur président. A chaque fois le scénario est le même, quand une élection tourne mal pour le système, une belle histoire nous est racontée afin d'en annuler la légitimité, et les médias se déchaînent sur le vainqueur. Il me semble que Mr Fillon est victime ici du même processus. Il n'a pas voulu, après sa victoire aux primaires, donner des gages au système de sa soumission, le voici maintenant détruit. Et le peuple de droite, lui se voit voler sa victoire.

Non vraiment, je ne me réjouis pas d'une démocratie où les sondages et la pression médiatique comptent plus que la voix d'un électeur.

Une fois de plus, nos grands démocrates des médias font la preuve qu'ils n'aiment pas beaucoup le peuple.

Pour conclure, quelques prédictions : premièrement, aux prochaines élections présidentielles, soit il n'y aura pas de primaires, soit celles-ci seront beaucoup plus « encadrées » . Deuxièmement, si Hamon devient menaçant, par exemple suite à un rapprochement avec Mélenchon, alors il subira lui aussi une attaque. Pas besoin d'aller chercher une affaire, il suffira d'affirmer que le revenu universel n'est pas crédible, qu'on ne peut pas le financer et qu'il va ruiner la France. A force de répétition, on croira ce mensonge et le candidat Hamon disparaîtra de la course. Pour laisser la place à qui ? 

Yannick ( bureau RPS FIERS)

Je ne suis pas ein Berliner !

 Je ne suis pas ein Berliner !

Je ne suis pas ein Berliner, je ne prie pas pour les Berlinois, d’ailleurs je ne prie jamais. Pas plus que je n’étais Charlie ni Paris ni Nice. Nous ne faisons que récolter ce que nos dirigeants ont semé, on a déversé des milliers de bombes sur l’Afghanistan parce que le peuple avait élu un président pro-soviétique, des milliers de bombes sur l’Irak pour lui voler son pétrole, des milliers de bombes sur la Libye pour que Kadhafi ne puisse pas révéler qu’il avait donné des dizaines de millions d’euros à monsieur Sarkhozy et en profiter pour lui voler son pétrole, des milliers de bombes sur la Syrie pour soulager Israël et s’accaparer les richesses. On s’apprêterait à déverser des milliers de bombes sur la Russie parce quelques milliardaires états uniens pensent que les richesses du sous sol russe leur appartiennent ?...

La cupidité sans limite et la volonté d’imposer leur loi de la part des 1% les plus riches mettent le chaos sur la planète entière et, chez nous comme là-bas, ce sont les innocents qui paient de leurs vies les folies de ces monstres !

Nous récoltons ce qu’ils ont semé, je ne suis pas ein Berliner !

Pascal Chauvet, Président du RPS FIERS le 20 décembre 2016

La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis

La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis par "YODA"

Le 13 octobre, j'ai regardé Envoyé Spécial, et mon coeur s'est soulevé. Mon coeur s'est soulevé devant le traitement réservé à nos éleveurs, traitement infligé par la multinationale Lactalis, dont le siège social est à Laval.

https://www.youtube.com/watch?v=sUzJJXS5u5A

Dans ce document, on apprend :

-        que Lactalis rachète l'essentiel du lait en France

-        que le prix qu'elle paye aux éleveurs les fait travailler à perte

-        que Lactalis leur a proposé un contrat en 2011 fixant le prix du lait avec une formule incompréhensible

-        que le même contrat prévoit que si les éleveurs dépassent le quota de livraison qui leur est alloué, ils doivent rembourser Lactalis du lait en surplus, lait qui a quand même été valorisé par la multinationale

-        que les éleveurs qui ont refusé de signer ce contrat inique sont sur liste rouge

-        que quand ils cherchent à se regrouper pour réduire les frais et tenir leur trésorerie, Lactalis le leur refuse

-        que quand ils baissent la tête, acculés, Lactalis continue à leur tenir la dragée haute et refuse même de signer le contrat de 2011.

Lire la suite : La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis

La phrase du jour

« Si je fais la somme de ce que les socialistes ont fait, le bon concept est violent et doux à la fois : il s’agit du fascisme rose » Emmanuel Todd

Les vrais chiffres

  • L'Economie CASINO...C'EST BON POUR EUX!

En 2016, UN RECORD / les entreprises du CAC 40 ont distribué  55,7 MILLIARDS de DIVIDENDES et de RACHATS D'ACTIONS AUX ACTIONNAIRES...

Read More