Billet d'humeur

CETTE FOIS POUR LE PEUPLE DE « GAUCHE » C’EST PLIE.

HAMON soutient les candidatures de Valls et El Khomri aux législatives, ce qui veut dire qu’il ne renie ni les six 49.3 ni la loi travail. Il est clairement un candidat du système qui envoie un signe fort à l’UE : « j’obéirai à vos directives ultralibérales, la fin de la sécurité sociale, des services publics et du salariat. »

MACRON candidat du MEDEF et des multinationales, il a livré une partie de notre industrie, dont ALSTHOM ( cf la vidéo sur notre site), aux USA, sa formation chez RHOTSCHILD ne se dément pas, dans son programme, la fin de la sécurité sociale et du salariat, ce monsieur ne travaille que pour les milliardaires et ils le lui rendent bien dans tous leur médias.

POUTOU n’aura pas ses 500 signatures, syndicaliste CGT exemplaire dans son entreprise, partisan de la lutte des classes, son parti n’est néanmoins pas claire sur la souveraineté des peuples, notamment en Europe.

MELENCHON si son programme peut paraitre alléchant, concernant notamment la justice sociale, la transition écologique et sa volonté de bousculer le système, il ne s’en donne pas les moyens en ne voulant pas, comme Tsipras en Grèce, sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan, refusant donc au peuple ses souverainetés, seule solution pour faire une politique sociale et écologique. Il se pliera donc lui aussi aux directives ultralibérales de l’UE et nous aurons droit au CETA et peut être à la guerre. De plus, vouloir sortir de la cinquième république sans être sorti de l’UE, c’est donner, de facto, les pleins pouvoir à la commission européenne.

Les positions dogmatiques de ces candidats et l’ostracisation  des candidats souverainistes par les médias, tous aux mains des milliardaires, ne feront que pousser encore plus les couches populaires dans les bras de l’extrême droite.


Pascal CHAUVET
Président du RPS FIERS

Les Malheurs de Fillon ne font pas mon bonheur

Les malheurs de Fillon ne font pas mon bonheur

« Pénélopegate » : les médias ont trouvé leur mot pour cristalliser la curée autour de François Fillon. Celui-ci se défend avec peine, évoque un complot dont il n'a pas la moindre preuve, et se rapproche chaque jour du renoncement.

On pourrait se réjouir au premier abord de l'embarras d'un candidat réactionnaire, dont le précédent passage au pouvoir a montré qu'il n'est pas un ami des Français. Néanmoins, j'ai préféré faire un exercice de lucidité politique, un exercice dont nous sommes friands au RPS-FIERS, et qui va au-delà de l'affirmation de grands principes.

Sur les faits tout d'abord : la pratique de recruter des amis ou de la famille sur les indemnités parlementaires est très fréquente. Il s'agit souvent de donner un statut à une personne qui est déjà un collaborateur proche, ou bien de mettre le pied à l'étrier de quelqu'un qui veut se lancer en politique.   Certains ont même embauché leur dentiste (affaire Cresson) … Et puis il y a un avantage à travailler en famille, c'est que l'on a moins de chances d'être trahi.

La somme avancée est de un million d'euros. Cette somme est modeste par rapport à d'autres affaires : on peut citer les emplois fictifs de la Mairie de Paris, les ventes d'armes des Pasqua, le scandale Urba, ou bien plus récemment les affaires Sarkozy. Notons pour ce dernier que les sommes détournées pour sa campagne, l'exploitation des troubles d'une personne âgée ou bien la suspicion d'avoir touché de l'argent d'un dictateur (affaire Khadafi) sont bien plus répréhensibles sur le plan moral que d'avoir offert un emploi fictif à sa famille. Or, ce qui frappe ici, c'est la différence de traitement dans les médias. On a déjà vu ça d'ailleurs avec l'affaire Cahuzac. Il ne s'agit pas d'excuser les agissements de Mr Fillon, mais bien de dire que le traitement particulièrement sévère qui lui est réservé est bien la preuve d'une chasse à l'homme. Au passage, la règle de Sun Tzu qui veut qu'on attaque un ennemi là où il est fort a été appliquée : il se présentait comme un candidat intègre, on l'attaque sur son intégrité.

Enfin, remarquons que Mme Fillon aurait touché de l'argent pour un rapport bidon : elle est mise en cause, le commanditaire non. C'est pourtant là que se trouve le vrai scandale.

Sur le fond maintenant : les primaires ont laissé souffler une brise rafraîchissante. Certes, ce dispositif est bien là pour nous condamner au bipartisme, et d'ailleurs les médias disaient « primaires de la droite » et « primaires de la gauche » comme si elles rassemblaient la totalité des tendances. Mais nous avons eu deux surprises : à droite, le duel Juppé / Sarkozy était annoncé, et c'est Fillon qui gagne ; à gauche on nous préparait à Valls / Montebourg, et c'est Hamon qui passe. A chaque fois les électeurs ont déjoué les prédictions, et à chaque fois pour choisir un programme clivant qui est en phase avec les idées de leur camp, alors que la tendance depuis des années est de se positionner plutôt au centre.

Et c'est bien là que le bât blesse : le peuple n'est bon que quand il vote comme on lui dit. S'il ne s'exécute pas, c'est qu'il se trompe, et il faut alors le corriger. Nous en avons déjà fait la triste constatation : en 2005, les Français n'auraient pas refusé le traité constitutionnel européen, mais aurait voté contre Mr Chirac, et le traité leur sera imposé plus tard par la voie parlementaire ; au Royaume-Uni, on nous explique que les Britanniques qui ont voulu sortir de l'UE sont vieux, racistes et incultes ; aux États-Unis, Donald Trump n'a été élu que grâce à des mensonges, et la majorité des Américains ne le reconnaîtraient pas comme leur président. A chaque fois le scénario est le même, quand une élection tourne mal pour le système, une belle histoire nous est racontée afin d'en annuler la légitimité, et les médias se déchaînent sur le vainqueur. Il me semble que Mr Fillon est victime ici du même processus. Il n'a pas voulu, après sa victoire aux primaires, donner des gages au système de sa soumission, le voici maintenant détruit. Et le peuple de droite, lui se voit voler sa victoire.

Non vraiment, je ne me réjouis pas d'une démocratie où les sondages et la pression médiatique comptent plus que la voix d'un électeur.

Une fois de plus, nos grands démocrates des médias font la preuve qu'ils n'aiment pas beaucoup le peuple.

Pour conclure, quelques prédictions : premièrement, aux prochaines élections présidentielles, soit il n'y aura pas de primaires, soit celles-ci seront beaucoup plus « encadrées » . Deuxièmement, si Hamon devient menaçant, par exemple suite à un rapprochement avec Mélenchon, alors il subira lui aussi une attaque. Pas besoin d'aller chercher une affaire, il suffira d'affirmer que le revenu universel n'est pas crédible, qu'on ne peut pas le financer et qu'il va ruiner la France. A force de répétition, on croira ce mensonge et le candidat Hamon disparaîtra de la course. Pour laisser la place à qui ? 

Yannick ( bureau RPS FIERS)

Je ne suis pas ein Berliner !

 Je ne suis pas ein Berliner !

Je ne suis pas ein Berliner, je ne prie pas pour les Berlinois, d’ailleurs je ne prie jamais. Pas plus que je n’étais Charlie ni Paris ni Nice. Nous ne faisons que récolter ce que nos dirigeants ont semé, on a déversé des milliers de bombes sur l’Afghanistan parce que le peuple avait élu un président pro-soviétique, des milliers de bombes sur l’Irak pour lui voler son pétrole, des milliers de bombes sur la Libye pour que Kadhafi ne puisse pas révéler qu’il avait donné des dizaines de millions d’euros à monsieur Sarkhozy et en profiter pour lui voler son pétrole, des milliers de bombes sur la Syrie pour soulager Israël et s’accaparer les richesses. On s’apprêterait à déverser des milliers de bombes sur la Russie parce quelques milliardaires états uniens pensent que les richesses du sous sol russe leur appartiennent ?...

La cupidité sans limite et la volonté d’imposer leur loi de la part des 1% les plus riches mettent le chaos sur la planète entière et, chez nous comme là-bas, ce sont les innocents qui paient de leurs vies les folies de ces monstres !

Nous récoltons ce qu’ils ont semé, je ne suis pas ein Berliner !

Pascal Chauvet, Président du RPS FIERS le 20 décembre 2016

La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis

La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis par "YODA"

Le 13 octobre, j'ai regardé Envoyé Spécial, et mon coeur s'est soulevé. Mon coeur s'est soulevé devant le traitement réservé à nos éleveurs, traitement infligé par la multinationale Lactalis, dont le siège social est à Laval.

https://www.youtube.com/watch?v=sUzJJXS5u5A

Dans ce document, on apprend :

-        que Lactalis rachète l'essentiel du lait en France

-        que le prix qu'elle paye aux éleveurs les fait travailler à perte

-        que Lactalis leur a proposé un contrat en 2011 fixant le prix du lait avec une formule incompréhensible

-        que le même contrat prévoit que si les éleveurs dépassent le quota de livraison qui leur est alloué, ils doivent rembourser Lactalis du lait en surplus, lait qui a quand même été valorisé par la multinationale

-        que les éleveurs qui ont refusé de signer ce contrat inique sont sur liste rouge

-        que quand ils cherchent à se regrouper pour réduire les frais et tenir leur trésorerie, Lactalis le leur refuse

-        que quand ils baissent la tête, acculés, Lactalis continue à leur tenir la dragée haute et refuse même de signer le contrat de 2011.

Lire la suite : La destruction de la France par la destruction de ses paysans : boycottons les produits Lactalis

STOP A LA JUSTICE DE CLASSE!

STOP A LA JUSTICE DE CLASSE !

 

Que l’on soit puissant ou misérable, on sera innocent ou coupable…La justice de classe a toujours existé mais elle atteint aujourd’hui un paroxysme qui fait plus que de frôler avec la dictature.

Aujourd’hui les 16 d’Air France passent au tribunal et risquent de la prison ferme parce qu’à force de subir les violences de la société capitaliste et la loi des multinationales dont le l'Union européenne est le fer de lance, les licenciements, les vies de familles brisées, la compétitivité, la précarité, il est arrivé un moment ou ils n’en pouvaient plus.

Les salariés défendent leur emploi mais ils défendent aussi tout le potentiel économique français  que les tenants de la mondialisation sont en train de ruiner.

Les 19 et 20 octobre se sont les 8 de Goodyear qui vont être jugés en appel et risquent eux aussi de la prison ferme parce qu’ils ont hurlé leur colère de voir toute leur vie détruite pour simplement grossir un peu plus les dividendes de quelques actionnaires.

Et ces deux cas ne sont que les plus médiatisés mais il y en a des centaines qui se multiplient sur tout le territoire de notre pays.

La grande majorité muette et terrorisée se terre en se disant que si elle n’intervient pas on l’oubliera peut-être, c’est un très mauvais calcul, ils ne vous oublieront pas le jour où  ils voudront s’occuper de vous. La lâcheté n’a jamais été profitable à l’humanité dans son histoire, elle n’a mené qu’à des catastrophes dont l’Allemagne nazie est un bon exemple. Seule la solidarité et la lutte des classes ont amené des progrès dans le vivre mieux ensemble !

Les classes dirigeantes savent que ça va finir en guerre civile parce qu’ils ne sauront pas arrêter leur cupidité insatiable avant qu’il ne soit trop tard, c’est la raison pour laquelle ils essaient de terroriser les militants pour qu’ils se taisent. Mais après les militants, ce sera tout le peuple !

Nos dirigeants politiques et notre justice sont des dirigeants et une justice au service des possédants, tous ceux qui gagnent moins de trente mille euros par mois (!!) sont dans le camp des « prolos » et personne n’est à l’abri de se retrouver en prison parce qu’un jour il gênera le système.

SOLIDARITE AVEC TOUS CEUX QUI LUTTENT POUR AVOIR LE DROIT DE VIVRE 

SOLIDARITE AVEC TOUS CEUX QUI VEULENT BRISER LEURS CHAINES !

Pascal Chauvet, président du RPS FIERS

 

La phrase du jour

"Podrán cortar todas las flores, pero jamas detendrán la primavera" (Pablo Neruda) "Ils pourront couper toutes les fleurs , mais jamais ils ne seront les maîtres du printemps"

Les vrais chiffres

  • L'Economie CASINO...C'EST BON POUR EUX!

En 2016, UN RECORD / les entreprises du CAC 40 ont distribué  55,7 MILLIARDS de DIVIDENDES et de RACHATS D'ACTIONS AUX ACTIONNAIRES...

Read More